Breitling Avenger Bandit replica Watches

Fans of Breitling‘s macho tone, refined aesthetics, and hearty build will likely find the new Breitling Avenger Bandit watch satisfying. You won’t confuse many other watches for a Breitling, but you sometimes have to look closely to distinguish between the models themselves. In other words, the brand has a strong and distinct identity, and this Breitling Avenger Bandit is heavy on that DNA. This latest iteration of the Avenger seeks to bring a “stealth” look to the line, and it’ll no doubt appeal to those who like a brooding, darker watch but may not want the all the black that comes with one of the Breitling Avenger Blackbird watches.

Breitling Avenger Bandit Watch Watch Releases
Breitling Avenger Bandit Watch Watch Releases

The Breitling Avenger line consists of three-handers, chronographs, and a GMT, but if you really want to feel the full “Breitling experience,” a chronograph may be the way to go – like this Breitling replica watches  Avenger Bandit. Actually, this is only the third Avenger chronograph, with a majority of three-handers comprising the lineup, and it is the first Avenger chronograph in titanium. The unidirectional, ratcheted, rotating bezel you see here with its four “rider tabs” (for better grip, apparently, while wearing gloves) at the compass points is a common feature of the Avenger line, but also of the Chronomat, Galactic, and Colt lines. That ultra-grippy-looking “waffle” texture on the crown and pushers is also a likable trait of the Avenger line that bolsters the tool-watch theme.

The big story here is titanium, though. While the Avenger watches, and Breitling in general, are military and aviation themed, the Breitling Avenger Bandit feels even more so – and the marketing materials for this watch really hammer that point, in typical Breitling fashion. Yes, I actually kind of buy the “spirit of naval aviation” pitch. The completely satin-brushed titanium case to “eliminate any undesirable glinting in the heat of action” along with the material’s lightness (the Breitling Avenger Bandit weighs 100.65g without the strap) and overall muted color scheme all suggest a utility-focused design, with thankfully little bling. The flip side of titanium’s lightness, of course, is that it scratches easily. Though perhaps you, like Jerry Seinfeld (according to lore), actually prefer your Breitlings all scratched up…

The dial layout is dictated by the Breitling 13 caliber found in other Breitling chronograph watches – and if it immediately suggests an ETA Valjoux 7750 to you, maybe you spend too much time looking at watches. Indeed, this is a Breitling-modified 7750 that is (COSC) chronometer certified: automatic, 4Hz, 42 hours of power reserve, quarter-second chronograph with 30-minute and 12-hour subdials, running seconds subdial, and the date. A tool watch like this seems like a good home for a 7750, if ever there was one, because a tool watch should be simple, reliable, and not overly fancy. The solid caseback also features a useful conversion scale for the main units.

Breitling Avenger Bandit Watch Watch Releases
Breitling Avenger Bandit Watch Watch Releases

While you may be tempted to think that the Breitling Avenger Bandit is merely a fresh aesthetic take on the Avenger II or others that share the basic dial design (with even the red accents in the exact same places), note the case size. At 45mm wide, the Breitling Avenger Bandit sits right in the middle of the Avenger II (43mm) and Super Avenger (48mm) in terms of sizing. Now, Breitling does not disclose the case thickness for the Breitling Avenger Bandit, and because of the different case sizes, we cannot infer its thickness by looking at other models. However, 7750-equipped watches can tend to get rather thick, so we can confidently conjecture that – although though the titanium will certainly help wearability – this is certain to be a watch with a big presence, even with its intentionally minimized sparkle.

Breitling Avenger Bandit Watch Watch Releases
Breitling Avenger Bandit Watch Watch Releases

Another reason to try the watch on in person (which I am looking forward to) is about the dial color. I feel it is important to mention that Breitling calls the dial grey, while it appears a dark blue-greenish in the promotional pictures (though that would be a cool dial color). Perhaps that is the mixture of titanium and the antireflective (“glareproofed”) coating on the “cambered” sapphire crystal; perhaps it was just a bit too far right on the Photoshop “saturation” slider.

Montre Breitling Exospace B55 Yachting

La version Breitling replique montres d’une montre connectée smartwatch a longtemps été une proposition intéressante pour moi. Les modèles Exospace (Wrist-Time Review ici) ont été lancés en tant qu’outil pour les pilotes, mais aussi pour les pilotes, mais le navigateur insaisissable est absent de la collection Exospace depuis 2016 – c’est donc une progression naturelle vers cette montre utilitaire L’engagement de Breitling à «fabriquer d’excellents garde-temps pour les utiliser dans les airs, au sol et en mer». La question est de savoir si un marin porterait (encore moins utiliser) un Exospace B55 ou non. mais il ne fait aucun doute que le modèle Breitling Expospace B55 Yachting dispose d’un cadran multicolore mis à jour et de certains outils sympas pour peut-être l’un des loisirs les plus élégants et les plus coûteux du monde – et en fait un peu moins cher que les versions précédentes.

Breitling Exospace B55 Yachting Watch - Communiqués de presse
Breitling Exospace B55 Yachting Watch – Communiqués de presse

Je ne veux pas particulièrement entrer dans les spécifications génériques connectées à Bluetooth déjà présentées dans un certain nombre d’articles que nous avons publiés sur l’Exospace B55 dans le passé (voir ci-dessus), mais souhaitons discuter de la place de cette montre sur le marché. et ce qui a réellement changé pour le modèle Yachting. Permettez-moi d’abord de vous dire que ce n’est pas vraiment une smartwatch, car de nombreuses fonctions replique montres pas cher de la montre ne sont visibles que via une connexion Bluetooth à votre téléphone portable, ainsi que l’application correspondante. Bien que la montre puisse vous avertir par un signal sonore ou une vibration si vous recevez un appel, un e-mail ou un message texte, ainsi que d’autres fonctions «intelligentes», vous devrez toujours voir votre téléphone. à la Tag Heuer Connected (comme je l’ai vu injustement comparé). Il est difficile de dire s’il y a une concurrence directe avec cette montre (peut-être le Tissot Sailing-Touch). Le véritable attrait de cette montre réside dans sa combinaison de fonctions analogiques et numériques directement liées à sa fonction – yachting et régate.

 Breitling Exospace B55 Yachting Watch - Communiqués de presse
Breitling Exospace B55 Yachting Watch – Communiqués de presse

Les fonctions du mouvement Calibre B55 SuperQuartz de Breitling Manufacture, certifié COSC, sont assez classiques pour une montre connectée: réglage du temps, nombre de fonctions du chronographe, deux fuseaux horaires, comptes à rebours, alarmes, calendriers et certaines fonctions actualisées pour le yachting et les régates – y compris Split Time et un système de compte à rebours apparent qui facilite la resynchronisation de vos temps si un juge arrête et réinitialise plusieurs fois le compte à rebours. Je ne peux pas garantir que cela soit viable et utile, car je n’ai aucune expérience en régate, bien que cela ressemble à un scénario très spécifique. La montre stocke les temps intermédiaires qui peuvent être affichés rapidement sur les écrans numériques ou sur votre téléphone, ce qui est utile pour chronométrer et afficher les tours. Je pense toutefois que la véritable attraction est la possibilité d’enregistrer numériquement toutes les informations relatives à l’heure – ce qui signifie que vous n’avez pas besoin de demander à quelqu’un de vous les enregistrer sur un ordinateur.

Passant à la montre elle-même, c’est Breitling par excellence. Avec un boîtier en titane mesurant un généreux 46 x 15,25 mm, cette montre va soit se prendre sur la manche d’une veste de bateau, soit s’asseoir dessus. L’affirmation est que la lunette tournante unidirectionnelle peut être utile pour la direction du vent, l’angle de navigation et les positions de départ optimales, ce qui, je suppose, est techniquement précis – bien que j’ai le sentiment que c’est difficile pour le marketing. Le nouveau cadran semble assez lisible avec les couleurs mises à jour sur la piste des minutes et les aiguilles et les index diffèrent par la couleur du cadran, ce qui facilite la lecture de l’heure lorsque la montre est mouillée. La montre est dotée d’un bracelet en caoutchouc bleu avec une boucle déployante assortie à un boîtier et d’un logo «BREITLING» couvrant toute la longueur. La résistance à l’eau est optimale à 100 m (même si ce n’est pas une couronne vissée).

 Breitling Exospace B55 Yachting Watch - Communiqués de presse
Breitling Exospace B55 Yachting Watch – Communiqués de presse

Dans l’ensemble, c’est… une version. Il y a quelques modifications électroniques mineures par rapport à son prédécesseur, et certaines options esthétiques supplémentaires peuvent donner un attrait certain aux coureurs de régate qui veulent un nouveau jouet. J’ai eu du mal avec la nature pratique de la collection Exospace B55 car j’ai l’impression que dans ces situations rapides et rapides, la dernière chose à laquelle un pilote, un pilote ou un pilote de course veut se fier, c’est une montre. voir son utilité dans une situation où c’est tout ce que vous avez à disposition. Le fait que la concurrence soit relativement faible le rendra certainement attrayant pour un acheteur intéressé par quelque chose que peu de gens ont, même si la raison pour laquelle ils ne l’ont pas, c’est qu’il existe d’autres outils moins adapté à la tâche que l’Exospace B55. Cependant, je suppose que cela pourrait être discuté à propos de toutes les montres. Je pense que nous verrons cette montre attachée au poignet d’un passionné de navigation qui peut utiliser beaucoup de fonctions de base, mais ne prendra jamais la peine d’en apprendre